Home Store Products Research Design Strategy Support News
 Research | Napoleonic Spectateur Militaire Histoire de l'armée d'Italie French 8e Dragons

HISTOIRE
Régimentaire et Divisionnaire
DE L'ARMÉE D'ITALIE

8e REGIMENT DE DRAGONS.

Affaire de Borghetto. – Le 8e régiment de dragons débuta en Italie le 30 mai 1796. Il joignit les Autrichiens à Borghetto, et les chassa jusqu'à un ravin où l'infanterie l'obligea de faire demi-tour. Celle-ci néanmoins ayant été mise en fuite, il la suivit, et se répandit en tirailleurs. Le général napolitain Couteaux, blessé par le dragon François, fut enlevé à la tête de sa troupe parce dragon et un officier du 7e de chasseurs. Le colonel napolitain Coulogne fut de même enlevé à la tête de sa troupe par 4 dragons du 8e, 2 chasseurs et 2 hussards.

Le 8e de dragons poussa ensuite sur Goïto, dispersa plusieurs partis ennemis, et se rendit devant Mantoue, où il fut décimé par les maladies.

Affaire de Castiglione. - Deux pelotons de 30 chevaux chacun, qui faisaient alors toute la force du régiment, chargèrent une colonne d'infanterie de 700 hommes, et la mirent en désordre. Deux pelotons de chasseurs et de hussards d'à peu près même force accoururent; l'un la chargea en flanc, l'autre l'attaqua sur les derrières. Elle fut assaillie, pénétrée, et obligée de déposer les armes.

8 septembre. - Un poste de 7 hommes était en observation devant Mantoue. Le sous-lieutenant Lachaussée, qui le commandait, fut prévenu par sa vedette qu'un peloton d'une trentaine de cavaliers ennemis arrivait à lui. Il s'avance à leur rencontre avec 5 dragons, il les au que, les met eu fuite, et les pousse jusqu'aux palissades.

Poste de Castiglione, - Cinquante cavaliers autrichiens, soutenus par un détachement d'infanterie, se jettent, au milieu de la nuit, sur un poste de dragons. Quoique surpris, ceux-ci refusent de se rendre. Leur chef, le maréchal-des-logis Lepret, chargé de douze coups de sabre, est précipité de son cheval. Il n'en résiste pas moins; seul à pied, il lutte contre six cavaliers, et leur échappe. Le dragon Lambert montre la même ténacité. Ayant le poignet droit coupé, il saisit son sabre de la main gauche, continue de combattre jusqu'à ce que, estropié de celle-là encore, il tombe percé de quatorze coups. Chasseriaux, tout aussi intrépide, fut plus heureux. Après avoir lutté avec une admirable constance, il réussit à s'ouvrir passage. Ce fut le seul qui parvint à sauver son cheval.

Affaire de Saint-Georges. Une colonne ennemie, composée en partie de cuirassiers, cherchait à entrer dans Mantoue. Les dragons ne pouvant bien combattre à cheval, mirent pied à terre, et contribuèrent par leurs feux à la défaite de l'ennemi.

15 janvier 1797. Dernière affaire de Rivoli. - Le régiment ne s'engagea pas, mais il manoeuvra avec habileté, et donna complétement le change à l'ennemi, qui crut, comme il en convint plus tard, avoir affaire à une très forte colonne de cavalerie. Deux pelotons chargèrent seuls, refoulèrent les postes autrichiens, et leur firent de nombreux prisonniers.

Affaire de Neumarkt. - Après avoir contribué à chasser l'ennemi des vignes en avant de Neumarkt, le régiment traversa le village par pelotons. Un d'entre eux, composé de 10 hommes, tomba, en débouchant, sur une colonne d'infanterie, et lui fit 250 prisonniers. Un autre de 16 hommes en enleva 60. Un troisième, formé de 2 officiers et d'un dragon, en prit 30. A la fin de l'action, le régiment comptait 500 prisonniers, et n'avait que 2 soldats hors de combat.

24 mars. Affaire de Clausen. - Un détachement de 30 dragons, commandé par le lieutenant Tétard, s'engagea avec les Autrichiens près de Clausen; il les chassa de la ville, et leur enleva 350 hommes.

27. Gorges d'Innspruck. - Le 8e compte une centaine d'hommes. Il se met à la poursuite des Autrichiens, les joint, les mène battant pendant 5 milles, leur prend une pièce de canon, deux caissons attelés, et leur fait 350 prisonniers. Refoulés sur un pont qui coupait la route dans ces gorges étroites, les Impériaux essaient de tenir ferme. Un maréchal-des-logis, l'intrépide Combe, pousse en avant, et reçoit le feu d'un poste d'infanterie. Tiré à bout portant, il est percé de trois balles. Il n'en persistait pas moins à suivre la charge; il faut que le général Dumas lui réitère plusieurs fois l'ordre de se retirer pour qu'il consente à le faire.

31. Affaire de Bolzano. - Un détachement de 40 dragons, dont moitié appartenait au 5e, et moitié au 8e, combat l'ennemi une grande partie de la journée. A l'approche de la nuit, il se jette sur un gros de cavalerie autrichienne, le chasse jusqu'à un village qui se trouve sur la gauche, et lui fait 36 prisonniers.

Le lendemain il reprend l'attaque, et enlève 150 hommes dans les gorges d'Innspruck.

Previous: 3e régiment de dragons
Next: Carte

Library Reference Information

Type of Material: Text (Book, Microform, Electronic, etc.)
Personal Name: B., A.
Main Title: Histoire régimentaire et divisionnaire
de l'armée d'Italie,
commandée par le général Bonaparte :
historiques des demi-brigades rédigés
en vertu des ordres du général en chef Bonaparte
par les chefs de corps ou les conseils d'administration /
recueillis par A.B. ;
avec une carte,
dressée spécialement pour l'intelligence du texte.
Published/Created: Paris : A la direction du Spectateur militaire, 1844.
Description: 328 p., [1] folded leaf of plates : map ; 23 cm.
Subjects: Napoléon I, Emperor of the French, 1769-1821 --Military leadership.
First Coalition, War of the, 1792-1797--Campaigns--Italy.
LC Classification: DC223.4 .B11
Pages: 324-326