Home Store Products Research Design Strategy Support News
 Research | Napoleonic Cugnac Campagne de L’Armée de Réserve en 1800 French Partie 1 Annnexe 20

CAMPAGNE
DE
L'ARMÉE DE RÉSERVE
EN 1800

{p.681}

(PREMIÈRE PARTIE)
ANNEXE N° 20
(Reconnaissance des cols des Alpes du Mont-Cenis au Splugen)

Précis de l'itinéraire des principaux passages des Alpes en Italie, depuis le Mont-Cenis jusqu'au Splugen (1).

Genève, le 16 floréal an 8 (6 mai 1800).

Premier passage par le Petit-Saint-Bernard.

On ne peut absolument parvenir à la montagne du Petit-Saint-Bernard au mois de mai, en partant de Genève, qu'en passant par Annecy, Ugine, Conflans, Moutiers et Saint-Maurice. L'autre route, par Bonneville et le Petit-Bonhomme, n'est praticable que pendant quinze jours du mois d'août.

Du sommet du Petit-Saint-Bernard, on peut descendre sur Aoste et sur Turin, mais ce chemin est toujours très difficile.

Deuxième passage par le Grand-Saint-Bernard.

Le passage du Grand-Saint-Bernard est moins difficile, dans la belle saison, que celui du Petit-Saint-Bernard. On y monte par Martigny dès l'entrée par le Valais. On descend sur Aoste et d'Aoste à Ivrée, en passant sous le fort de Bard; ce chemin offre différentes passes ou chiusas très resserrées; cependant, par le moyen des traîneaux et d'autres précautions, on y peut passer de petites pièces d'artillerie.

Lorsqu'on est arrivé à Ivrée, on trouve deux grands chemins. Le premier, qui va vers le sud, conduit directement à Turin; l'autre, vers le nord-est, conduit au lac d'Orta et à l'extrémité méridionale du lac Majeur, passant par Massarano, Gattinara, Romagnano et Borgomanero.

De Gattinara et Massarano, on peut suivre le chemin de Verceil et Novare. A Borgomanero, on trouve le chemin qui va à Novare, à Sesto et Arona, ainsi qu'à Buscione, qui est à l'extrémité méridionale du lac d'Orta. Toutes ces routes, depuis Ivrée, sont larges et commodes et presque toutes routes de poste. Il y a aussi à Ivrée, une route qui communique avec la vallée de la Sésia, en passant par Biella, Crevacore et Borgo-Sésia; on peut y faire passer de petites pièces d'artillerie.

Troisième passage par le Simplon.

La route, depuis Genève jusqu'à Brieg, dans le haut Valais, est très praticable pour les voitures de toute espèce. On monte, depuis Brieg, dans la vallée méridionale {p.682} qui conduit au Simplon, et, passant par Varzo et la vallée de Vedro, on descend à Crevolo. A Crevolo, on peut choisir entre trois routes différentes:

1° Celle qui, par Domodossola, Villa, Pedemulera, Magiandone, va à Ornavasso et Gravellona. Lorsqu'on est à Gravellona, cette route se divise: une branche conduit à Omegna, qui est à l'extrémité septentrionale du lac d'Orta (le chemin, depuis Crevelo jusqu'à Omegna, est praticable pour l'artillerie et parfaitement uni); l'autre branche conduit à Fariolo, Stresa, Belgirate, Arona et Sesto, qui sont à la droite de la partie méridionale du lac Majeur.

2° La route de Crevolo à Massera, qui est sur la rive gauche de la rivière la Toce qui arrose la vallée d'Ossola. A Massera, cette route se divise aussi: une branche, côtoyant la montagne du nord au sud, passe à Vogogna et, de là, à Mergozzo, Palanza, Intra, etc., et porte sur la rive septentrionale du lac Majeur; l'autre, de Massera, monte vers le levant dans la vallée Vigezzo; par cette vallée, on tombe sur Locarno, qui est à l'extrémité supérieure du lac Majeur, sur la droite.

A Locarno, il y a deux routes: l'une sur la droite, qui, passant par Ascona, va à Canobio et, de là, à Intra, Palanza, etc.; l'autre, sur la gauche, qui, par Magadino, entre dans la vallée du Tessin et, par là, va à Bellinzona.

3° La route qui, de Crevolo, monte vers le nord et conduit dans les vallées Premia et Formazza, par lesquelles on communique avec la vallée du Göms, celle de Munster, et, supérieurement, avec le Saint-Gothard, quoique, au commencement de la belle saison, cette communication avec le Gothard ne soit pas praticable.

Quatrième passage par le Göms.

Lorsqu'on est à Brieg, on continue de monter dans le haut Valais jusqu'au-dessus de Bister; après, on arrive à Göms et on entre dans la vallée; on descend vers Formazza et l'on suit la vallée de ce nom, qui, dans la direction du sud, porte à Crevolo.

Avant d'arriver à Crevolo, on peut passer dans différents endroits la rivière la Toce et se porter sur la gauche de la vallée Premia, et, par Monte-Crestese, passer à Massera, où l'on a les continuations des routes indiquées ci-dessus au n° 2 de la route du Simplon.

Cinquième passage par Munster.

De Brieg, continuant de monter dans le Valais, on va à Munster; puis, tournant dans la vallée à droite, on descend dans la partie supérieure de la vallée de Formazza, par laquelle on retombe sur les positions indiquées dans la route de Göms.

Sixième passage par le Saint-Gothard.

Soit qu'on arrive au Saint-Gothard par le sud, soit qu'on y monte par l'extrémité orientale du Valais, on se trouve au même point de jonction des deux routes qui descendent dans la vallée Levantina. Par cette vallée, on va à Airolo et, de là, tournant à gauche, à l'extrémité de la vallée, on entre dans celle de {p.683} Musono, par Rogorello; à Rogorello, deux routes se rencontrent: une qui monte vers le nord-est et qui porte vers Chiavenna, à l'extrémité supérieure du lac de Come; l'autre, à droite, assez difficile, et qui monte dans la vallée Morobia, par laquelle on descend sur Saint-Antoine, derrière Bellinzona, dominant les trois forts qui environnent cette petite ville.

En débouchant de la Levantina et tournant à droite, on arrive à Bellinzona. De Bellinzona, on passe le Mont-Cenère. On y monte aussi de Locarno par Magadino; les deux routes se réunissent sur le Mont-Cenère.

Lorsqu'on a descendu le Mont-Cenère un peu plus bas que le village de Bironico, on peut suivre le chemin qui va à Lugano ou celui qui conduit au pont Tresa. On va par cette route à Laveno, Luvino et, directement aussi, à Varese et, de là, à Angera et Sesto, sur la rive gauche du lac Majeur. De la Rocca d'Angera, on peut sans danger canonner le fort d'Arona. Depuis Lugano, il y a aussi la route qui vient à Ponte-Tresa.

Previous: ANNEXE N° 19: Force de l'armée de réserve en Italie au 1er prairial an 8 (21 mai 1800)
Next: ANNEXE N° 21: (Reconnaissance des cols des Alpes des vallées de Cogne et de Champorcher)
    {p.681}
  1. L'auteur de ce rapport est inconnu. On peut le comparer avec celui de Mainoni (p. 288), qui est écrit à Sion à la même date et qui traite presque le même sujet et le rapprocher aussi du rapport de Tourné du 31 mars (p. 99).
  2. {p.682} {p.683}

Library Reference Information

Type of Material: Text (Book, Microform, Electronic, etc.)
Personal Name: Cugnac, Gaspar Jean Marie René de, 1861-
Main Title: Campagne de l'armée de réserve en 1800 ...
par le captaine de Cugnac ...
Published/Created: Paris, R. Chapelot et ce., 1900-1901.
Description: 2 v. 21 maps (partly fold.) 14 facsim. (partly fold. 25 cm.
Contents: t. 1. Passage du Grand-Saint-Bernard.--t. 2. Marengo.
Subjects: Napoleonic Wars, 1800-1815--Campaigns--Italy.
France--History--Consulate and Empire, 1799-1815.
LC Classification: DC223.7 .C96